lundi 21 mai 2012

Le manuscrit de Jaurès : suite et fin.

Nous évoquions le mois dernier un fabuleux manuscrit de 121 pages de Jean Jaurès (1859-1914) qui n'avait pas trouvé preneur lors d'une vente aux enchères organisée à Montastruc-la-Conseillère (Haute-Garonne). Il s'agissait du brouillon autographe de son discours prononcé au congrès de la SFIO de 1908 à Toulouse. Le tribun socialiste exposait une série de réformes portant entre autres sur les accidents du travail, le service militaire, le syndicalisme, les retraites, le monopole des banques, etc. 

Son prix de réserve (150.000 €) avait effrayé les acheteurs potentiels et les institutions publiques. Ces dernières  avaient été invitées par de nombreuses personnalités appartenant à la sphère culturelle à préempter ce lot. Pour Caroline Durand, conseillère à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), ce document était complètement surestimé, son prix de vente était "dix fois trop élevé".

Finalement, le commissaire-priseur a confirmé mercredi dernier que le manuscrit allait changer de propriétaire. Détenu par une famille tarnaise, ce document a été cédé 178.000 € à un acheteur qui souhaite garder l'anonymat. Le commissaire-priseur laisse néanmoins 15 jours aux archives nationales pour exercer un droit de préemption.


2 commentaires:

  1. Le nouveau propriétaire aura bien du mal à en obtenir plus de 30.000 € dans quelques années.
    Mais les voies de la passion ou de la spéculation sont impénétrables...

    RépondreSupprimer
  2. Je souhaite juste vous dire que je regrette l'arrêt de ce blog (le seul vraiment de qualité dans le domaine des autographes et manuscrits) et que j'espère qu'il ne s'agit que d'un arrêt temporaire...

    RépondreSupprimer