jeudi 5 avril 2012

La mauvaise affaire du mois...

Il y a des jours où les enchères deviennent folles. A tel point que je me pose des questions. Dernier exemple en date, à l'Hôtel des Ventes de Genève, le 13 mars 2012, pour la vente organisée autour de la collection de Serge Lifar (1904-1986), le danseur et chorégraphe russe.

Le lot n°435 du catalogue attire mon attention : Une lettre autographe de Coco Chanel (2 p.) à Serge Lifar écrite au crayon à papier, témoignant de leur longue amitié et portant le tampon de la collection Lifar (format : 13,5x19,5cm). Cette lettre est accompagnée de 2 photographies de Chanel dédicacées (format : 30x21 cm). 

Les lettres de Chanel sont peu courantes. La personnalité de la styliste française, la renommée internationale de la marque, font de Coco une figure emblématique. Le document semble intéressant. La modiste y confesse toute l'estime qu'elle voue au chorégraphe. Estimation de la maison de vente : 300/500 francs suisse (environ 250/ 415 €).

Cette lettre de deux pages a été adjugée 425.600 francs suisse soit 354.051 € ! C'est à dire que lorsque un tableau de Gustave Courbet part pour 27.000 € (vente Beaussant-Lefevre en juin 2010), quelqu'un sur cette planète décide de mettre plus de 350.000 € pour une petite lettre écrite au crayon à papier par une personnalité certes importante mais secondaire (les amis de la Mode m'excuseront j'espère). 

Cela fait partie des grandes folies observables parfois dans les salles de vente.

1 commentaire:

  1. C'est fou qu'une personne puisse dépenser autant pour si peu. Avec 350 000 euros on pourrait se payer : dix lettres de Claude Monet, une lettre de Stendhal, un manuscrit de 10 pages de Flaubert, une lettre autographe de Louis XVI, un brouillon de plusieurs pages de Céline, une belle lettre de Proust.

    RépondreSupprimer