jeudi 12 avril 2012

Autographes retrouvés après la Seconde Guerre mondiale

Tableaux, sculptures, meubles, bibelots en tout genre, l'armée allemande et ses dignitaires ont volé, par spoliations de collections privées ou par pillages, systématiques de nombreuses œuvres d'art en France et dans tous les pays occupés. Ce que l'on sait moins, c'est que les livres et les autographes ont été aussi l'objet d'exactions.
Au lendemain de la Libération, la Commission de Récupération artistique fût chargée de rechercher à travers l'Allemagne et les autres pays de l'Axe toutes les œuvres injustement appropriées par le IIIe Reich. 

En 1946, avec l'aide des armées anglaises et américaines, un premier train de livres et d'autographes récupérés arrivait à Paris (13 wagons, 1500 caisses).  C'est à monsieur Prinet, conservateur-adjoint du département des estampes de la Bibliothèque Nationale qu'il échut de retrouver la traces de ces trésors nationaux (il parcouru en tout près de 7.000 kilomètres). 
Cette mission dura des années. En 1949, les autorités françaises apprirent l'existence d'un gigantesque dépôt de 13.000 livres en Tchécoslovaquie. La même année, la Bibliothèque Nationale organisa une exposition des plus beaux manuscrits et livres précieux retrouvés. L'occasion pour nous de vous présenter un inventaire des plus belles pièces autographes que la France aurait pu perdre définitivement. 

[Source : Manuscrits et livres précieux retrouvés en Allemagne : exposition, Bibliothèque Nationale, 1949. Monographie, 50 pages.]


Manuscrits

L'exposition présenta pas moins de huit livres d'heures (du XIVe , XVe siècle  et XVIe siècle) dont :

*Heures à l'usage dominicain, en latin, probablement peintes pour Charles V, roi de France, par Jean Pucelle. Ecole française, milieu du XIVe siècle. Reliure de maroquin rouge décorée aux petits fers, aux armes de Louis-Jules du Châtelet, baron de Cirey et de Saint-Amand, maréchal des camps et armées du roi.

*Heures à l'usage de Paris, en latin, peintes pour Charles le Noble, fils de Charles le Mauvais roi de Navarre (1387-1425), école bolonaise, début XVe siècle. 

Ainsi qu'un précieux manuscrit persan de la première moitié du XVIe siècle, "Firdawsi Chah-Nâma" (Histoire des rois) et deux plans de route du XVIIIe siècle reliés en maroquin.

Autographes

Le public pouvait admirer : 

*Sept lettres adressées au duc Casimir, fils de l'électeur Palatin Frédéric III, ayant attrait aux affaires de France dont des lettres autographes signées de Gaspard de Coligny (1517-1572) et d'Henri IV (1553-1610). 

*Une lettre signée d'Henri III, roi de France (1574-1589), adressée aux princes protestants d'Allemagne (menace à l'égard du protestantisme).

*Une lettre signée de Catherine de Médicis (1519-1589) à Charlotte de Bourbon.

*Une lettre signée de Jacques Ier, roi d'Angleterre entre 1603 et 1625, à son gendre Frédéric V l'électeur Palatin (1596-1632).

*Plusieurs lettres autographes signées de Lacordaire (1802-1861) à la comtesse de Vauvineux.

*Trois lettres autographes signées de Victor Hugo à Adèle Foucher et à son  futur beau-père Pierre Foucher (toutes d'août 1821). 

*La légende des siècles de Victor Hugo, Michel Lévy Paris, et Méline Bruxelles , cans et Cie, 1859, 2 tomes en 1 volume in-8°, épreuve corrigée et annotée de la main de l'écrivain pour être offert à Juliette Drouet. Accompagné d'une longue dédicace manuscrite sur deux feuillets relatant le dévouement de Juliette Drouet pour Victor Hugo au moment du coup d'état de décembre 1851, et de 8 feuillets autographes, notes et ébauches de la préface.

*Des notes autographes diverses d'Alfred de Vigny (1797-1863) et d'Alphonse de Lamartine (1790-1869).

Concernant les livres, je vous invite à consulter cette brochure (sur laquelle je suis tombé par hasard l'été dernier dans une brocante). J'aurais bien aimé savoir si il reste encore aujourd'hui des manuscrits, des autographes et des livres perdus à la suite de ces évènements. Je pense que les écarts d'inventaires ont été réalisés. Je vais essayer d'en retrouver la trace.








4 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Je vous recommande la lecture de ce magnifique et très intéressant ouvrage qui fait le point sur les spoliations des bibliothèques publiques et privées et France pendant la seconde GM.: Martine Poulaine, Livres pillés, lectures surveillées, Essai Gallimard, 2008. C'est édifiant!

    Plus un lien que je viens de trouver:http://www.gallimard.fr/catalog/html/clip/A12295/index.htm

    Sylvain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Sylvain,

      Merci pour votre lien, j'irai consulter cet ouvrage dès que le temps me le pemettra; Le sujet est passionnant.

      Supprimer
  2. Bonsoir,
    Il y avait un chateau dans ma famille qui a été pillé par les allemands pendant la seconde guerre mondiale. J'ai préparé un courrier explicatif, mais la problème est que je ne sais pas à qui, en Allemagne et ou en France, je pourrais l'adresser pour espérer pouvoir déclencher quelques recherches.
    Avez-vous une idée ?
    Bien cordialement (et bravo pour votre blog)
    Olivier

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Olivier,

    peut-être faudrait-il contacter une institution publique du type Ministère de la Culture ou les Archives nationales. Je vous transmets un lien qui pourra peut-être vous aider, il s'agit d'une grande base de données qui recense 20.000 oeuvres d'art volées par les nazis et retrouvées :

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/10/18/un-registre-des-uvres-d-art-volees-par-les-nazis-mis-en-ligne_1427929_3224.html

    Merci pour votre message.

    RépondreSupprimer